loader


-Accueil-


-Cliquez ici-

loader


-Nouvelles de Nessuno-


-Cliquez ici-

loader


-Historiettes illustrées de Nessuno-


-Cliquez ici-


loader


-Ce sont les dernières pensées de Nessuno ?-


-Cliquez ici-

loader


-Oui oui ! Et là c'est la suite-



Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre Premier

De 1 à 20


-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre Deuxième.

de 21 à 41


-Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre troisième

de 42 à 62



-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre quatrième

de 63 à 72



-Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre Premier.

de 1 à 20.


-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre deuxième

De 21 à 41.


-Clique ici-

loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre quatrième.

De 63 à 70.


-Cliquez ici-


42 - Sous le pont Mirabeau.


43 - Écosystème.


44 - Sur l'écriture...


45 - Le don de soi


46 - L'amour avec un A


47 - Mémo


48 - L'Univers où... ou... Au choix.


49 - Sur le... BIO.


50 - Sens...


51 - Joyeuses Têtes !!!


52 - Le bossu et la roue. Ou pensée mystique...


53 - Toi


54 - Belle de nuit.


55 - Le Vernis sage...


56 - Le Miroir...


57 - Les monstres domestiques.


58 - La bouche.


59 - Dédicace à G-F.


60 - Remède pour les cons.


61 - Clair obscur.


62 - Les cons... Battants…


Veuillez choisir un titre et faire dérouler le menu car la fonctionnalité

(cliquer dessus pour y être redirigé, n'est pas encore active.)

Merci d'avance.




-42-

loader

"Sous le pont Mirabeau."

Sous le Pont Mirabeau coule la Seine

Sur les champs Élysées coule la haine

La haine des gens qui ont peur

Peur de tout ce qui n’est pas leur…


Sur le Pont Mirabeau passe un œil

Sur les champs Élysées un cercueil.

De cette procession macabre,

Les arbres sont les maîtres de cérémonie

Les chefs d’orchestres fous

D’une diabolique symphonie.

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Sur les champs Élysées là, c’est l’arène.

Mais pas d’habit de lumière

Attendant la bête fière.


Seulement un tas, un monceau

Une montagne de pas beaux

Transpirants toutes les gouttes

De leur imaginaire insipide.

Pissant de leurs gros yeux glauques

Comme les prostateux qui "tiquent" en bloquant.


Agitant osseusement leurs bras décharnés

Crispant leurs doigts crochus

Afin d’emprisonner

Le petit oiseau qui là, s’est posé.

Ils se sont promis de le cuisiner.

Alors d’abord, on lui coupe les ailes…

Plus question de se faire la belle…

Plus question de flirter avec l’infini

Aidé d’Éole et de ses amis.


Fini les grands espaces.

Cumulus et nimbus

Désormais prendront le bus.

Tout doit retourner en sa place.


Et lui s’endormira avec en tête

Ses échappées belles

Et les chimères de ses envolées…


Sous sa cage, passe l’enfant

Les mains dans les poches.

Et l’on entend…


"Dans mon cœur sabot.

J’ai mis ma peine éternité

Du petit garçon bancal

Qui a peur pour ses pieds."





-43-

"Écosystème."

VVVVVVVUn champ de blé vert

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVDans ma têt’s’est ouvert

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVOndulant, frissonnant.


VVVVVVVLa mélodie des mots

VVVVVVVVV Clé de sol de mes maux

VVVVVVVVVVVVVVVVVVS’envole au confin

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVDe ma tête à l’envers.

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV Courant à sa perte

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV Sa perte de vue.


VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVÉbloui par des poissons de lune

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVSautant par de-là l’écume

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVTels des hippocampes affolés

VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVPar une course chimérique.




-44-

loader

"Sur l'écriture..."

On ne peut écrire comme l’on pense.

Pour la bonne et simple raison que lorsque l’on se met à penser...

L'on ne peut plus écrire.



-45-

loader

"Le don de soi."

- Il est dit qu’il faut donner pour recevoir.

À cette nuance près, que parfois la personne à qui l’on donne...

...N’a pas un fond de commerce très achalandé.



-46-

loader

"L'amour avec un grand A."

- Je vous le dis Mesdames et Messieurs,


Quitte à passer pour un désabusé de la vie.

Ne faites jamais l’amour avec tout votre amour.

L’autre s’en apercevra et jouera en quelque sorte…




...Sur du velours...



-47-

loader

"Mémo."

Mes mots


Mes mots pour te guérir

Mots pour te soutenir

Mots pour te faire rire

Pour te faire la cour

Pour te faire l’amour

Effleurant en douceur

Ton corps, ton âm’ton cœur.



Mes mots


Guerriers immortels

Toujours sur la ligne

De conduite ne connaissent pas.

Appâts des vilains

Ou de vilaines phrases.

Ils surgiss’du tréfonds, de là bas.

Des royaumes anciens.

Mes mots


Mes mots sont pour toi

Toi que je ne connais pas

Mais qui es comme moi

Ensemble brisons la syntaxe

Composons de concert…

Et d’un coup de scalpel extrayons l’entraxe.

Et tout sera hier…


Mon suflet

Six trent’cinq est chargé

Mot à mot pour tuer.

Et d’un coup de souffle

J’vir'rai la fumée

Accroc à mon silencieux.

Mes mots


Ne veulent que portée musicale

Irisée de couleurs

Vibrantes de folie

Déchaînant les éléments hallucinés.


Et le calme revenu


NNNNNNNNNNNMes lèvres souffleront


NNNNNNNNNNNNNSur tes brûlures, à jamais soulagées…



-48-

loader

"L'Univers où... ou...

lAu choix."



Cellul’rebondissant’dans un univers chaos...

Perdue dans le néant d’illusoires galaxies...

Sa cérébrale majesté

Depuis longtemps déconnectée…

S’accroche, s’accroch’à son trôn’à présent trop haut.

La révolution neurone et maintenant partie.

Les sujets ont sonné l’hallali.

Son palais dévasté n’est plus que trou noir.

Que pluie météorites.

Que boules de feu

Explosant les yeux

Des témoins curieux.

Du big bang infini…


Sa cérébrale majesté

Depuis longtemps déconnectée…

Ses circuits depuis longtemps désintégrés,

Claquent encore et encore

Par millier d’étincelles.

Essayant désespérément la fusion improbable.

La lumière fulgurante.

La lumière résonnante.

Cherchant follement un écho Mi…

La au hasard du Sol… …eil de ses nuits.

Sa cérébrale majesté

Depuis longtemps déconnectée,

Ses neurones en bataille

Sur les pics de sa citadelle,

Surplombant les plaines dévastées

Par les chevaliers de son apocalypse.

Se borne maintenant à éprouver…

L’électrochoc de ses vies millénaires.


Son trône maintenant désuet,

Ne lui sert plus désormais…

Que par images défragmentées

À assister au film vieillit,




NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNDe sa vie… De sa vie…







-49-

Sur le...


Ah le bio mesdames et messieurs…


Depuis quelques années s’est développé la culture bio, à savoir que :


Le mode de production agricole est naturel et n'utilise aucun produit chimique de synthèse, comme :


– les pesticides, les herbicides chimiques, les fertilisants artificiels ou les hormones de croissance.


Il n’est utilisé que des matières organiques naturelles recyclées et il est pratiqué le principe de rotation des cultures. Cela se fait même parfois en coopérative. Un peu comme dans les Kolkhozes, si vous voulez, mais en bio… Et avec tout de même la "liberté" de quitter sa terre. Nous ne sommes pas en Union Soviétique, tout de même !!!…


Mais bon… Je ne vous apprends rien, me direz-vous.


Nous avons aussi le bonheur actuellement, de pouvoir trouver :

– Des vêtements en coton bio, en chanvre, en laine, en soie, en lin.

– Des détartrants, désinfectants et détergents bio.

Et même des cosmétiques :

– Savons.

– Maquillage et produits de toilette.


On nous a même sensibilisé sur le fait désormais, de pratiquer le tri de nos ordures ménagères, afin de ne pas polluer notre belle planète.


Il est important de souligner et je ne le répèterais jamais assez, que nos gouvernements successifs, se sont penchés sur notre éducation et par voie de conséquence, sur notre bien être. (Oui mesdames et messieurs, une bonne éducation, amène au bien être. Même si certains égarés, ne peuvent l’admettre, voire le concevoir.


Alors, certains esprits chagrins objecteront :


– Et les avions alors ?

– Et les essaies nucléaires ?

– Et Les américains qui font décoller régulièrement leurs navettes en direction de la lune ?

– Et les satellites et leurs composants électroniques qui se désintègrent dans l’atmosphère ?

– Et les armes chimiques ?


Certes, mais à ceux-là, je répondrai que :


– les avions des grandes compagnies aériennes, ne sauraient s'arrêter de circuler… Comment par exemple partiriez vous en vacance vers des contrées lointaines et de plus, à des prix de plus en plus abordables.


– Quant aux américains… Quelle belle aventure ! Savoir que nos petits enfants pourront peut-être un jour faire le voyage pour la lune en low cost… Cela ne vous fait-il pas rêver. Ne pensons pas kérosène, pensons plutôt odyssée humaine !…


– Au sujet des essaies nucléaires, il est raisonnablement inconcevable de les suspendre. Et l’équilibre mondial, y pensez-vous ?...


– Les satellites maintenant. Ils nous sont indispensables, comprenez-le. En dehors du fait que nos chers agriculteurs peuvent être au courant des prévisions météorologique, ce sont les gardiens de notre sérénité. Allons donc, ce ne seront jamais quelques débris informatiques qui menaceront notre bonne vielle planète terre. Allons soyons raisonnable !


– Et pour finir : les milliers de bombes et d’armes chimiques déversées quasi quotidiennement soit... ...Mais… En des contrées lointaines.

Quoiqu'il en soit, dites vous bien que les grands de ce monde sont là.

Vigilants et soucieux du mieux être de tous.

Et que cela demande toujours quelque sacrifice.


Soyez courtois, mesdames et messieurs. triez vos poubelles

Soyez de bons citoyens.

Civiques et ordonnés.

Pour le reste laissez le gouvernement s’en occuper.


Toutefois une réflexion m’effleure l'esprit.

Réflexion que je vais vous soumettre, si vous le permettez :


Et vos pensées mesdames et messieurs…

Sont elles Bio ?


À savoir sans additif de quelque ordre que ce soit ?

– Télé

– Publicité

– Information

– Alléchantes affiches


Un conseil, si je puis me permettre.


Ne pensez plus à vos têtes

Votre tête pense à vous.





-50-

loader

"Sens..."

Mes yeux brûlent

Mes oreilles sifflent

Toujours ces images

Toujours ces sons

Réminiscences obsédantes d'un amour foudroyé.

Mes sens te cherchent

Mon corps tendu vers toi

Où que tu sois,

Ce cri est pour toi.

Enfants vengeurs de l'ignominie humaine,

Nous sommes guerriers sanguinaires.

Le néant est notre palais

Gardiens du passé

Vigiles du présent

Côte à côte chevauchons et embrasons les plaines.

Sur leurs cendres poussera le blé en herbe


nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnNous sommes UN,

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnlNous sommes TOUT !


nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnNous sommes l'universel

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnNous sommes Amour éternel...




-51-

"Joyeuses Têtes !!!"


Ne pensez pas à vos têtes

Vos têtes pensent à vous…





-52-

loader

"Le bossu et la roue

nnnnnOu

lPensée mystique..."


Le bossu de Notre Dame était amoureux d’Esméralda

Au supplice de la roue, il fût mit pour cela.

Plus rond elle ne tourne depuis ce jour là

Est-ce la bosse du métier ???…



-53-

"Toi"


Toi qui en l'éther me parle

Toi que j'entends

Toi que je vois

Toi que je sens

Toi dont j'attends confusément un signe...

Toi mon espérance, voguant inlassablement

Dans un univers aux contours impalpables

Dans lequel je me plonge avec une étrange et maladive volupté


Toi mon amour

Toi ma brûlure

Toi ma blessure éternelle


Viens t’asseoir à ma table

Rebuvons notre vie jusqu'à la lie

Et revenons en ce monde.



Le brouillard est notre palais.

Toi et moi ma guerrière,

Sortons les lames,

Sellons nos chevaux,

Partons en campagne comme autrefois

En les temps immémoriaux


Et côte à côte, massacrons

Tous ceux qui se mettrons en travers de notre chemin.



Toi, folie de mon cerveau ravagé par mon amour.



-54-

loader

"Belle de nuit."

Elle était là devant la cheminée…

Le feu crépitait dans la maisonnée…

La porte s’ouvrit et douillettement elle se retourna...

Au son lourd du pas de son amour éthéré.

Son corps discrètement tendu…

En attendant sa vue...

N’osant dévoilé ses secrètes pensées.

Elle ne pu s’empêcher de soupirer

Afin de masquer…

Le mouvement sensuel de ses seins de lait.


N’y pouvant plus, d’un mouvement délicat elle se leva.

Et d’une voix suave l’appela.

Mais de réponse il n’y eut pas.


Aussi leste et imprévisible que le chat.

Elle se saisit du fusil familial

Dans l’obscurité du couloir tira trois fois…

Et abattit son aimé en toute bonne foi.

Moralité :


Quelques mots doux pour vous annoncer, ne sont pas superflus, voire parfois nécessaires.

Surtout si vous avez confié un fusil chargé à votre aimée.

Et que par jalousie, vous lui avez appris à s’en servir contre d’éventuels rivaux de votre auguste personne…


Dites vous bien qu’il vaut mieux porter les cornes, qu’être abattu à coup de chevrotine.


Et d’un autre côté, sachez à quoi vous vous exposez, si vous enfermez l’autre, dans une prison dorée…



-55-

loader

"Le Vernis sage..."

Le vernis est sage et docile

Il est d’application facile.

Étalez-le sur quelque couche que ce soit

Que ce soit métal ou bien bois

La brillance sera là.

Si satisfaction vous n’avez pas

N’hésitez pas, ré appliquez une couche seconde.

Le seul inconvénient étant

Lorsque le support est sale ou déjà corrompu.

Que le vernis, se craquelle

Du support se détache

Et par voie de conséquence...

Le dit support retournera inéluctablement

À sa nature première.


Donc mesdames, messieurs et en résumé :

Certes le vernis est sage et docile

Mais méfiez-vous des réactions chimiques

Sur des supports pervertis.



-56-

"Le Miroir..."



IL FAUT BRISER LE MIROIR

LA VÉRITÉ EST DERRIÈRE...


http://www.youtube.com/watch?v=rzI3ALq3PBY}



-57-

loader

"Les monstres domestiques."

Pour vos monstres mesdames et messieurs,

je ne saurais trop vous conseiller d’en faire des dossiers

Et de temps à autre, de pratiquer une légère défragmentation.

Si cela ne suffisait pas... Supprimez les dits dossiers.


Mais, sachez que quoiqu’il en soit tout reste sur votre disque dur donc…

Tachez de vivre avec eux en bonne intelligence



nnnnnnGood trip and enjoye yourself









-58-

loader

"La bouche."


Ah la bouche mesdames et messieurs…


Cet organe essentiel.

Par exemple :

Pour sourire aimablement

Que l’on ouvre

Afin d’y insérer nos aliments.

Afin de les mâcher avec nos dents.

Ah la bouche mesdames et messieurs…


Que l’on ouvre…

Pour communiquer avec nos congénères.

Avec laquelle parfois l’on exagère.

Quelquefois devrait rester fermée car…

L’ingrédient fourni à la mastication…

N'est pas toujours en adéquation

Avec sa digestion...




-59-

"Dédicace à G-F"

Ce lion superbe et généreux

Qui même lion partait à la chasse

Qui d’un instant à l’autre se pouvait faire matou

Qui de ses yeux sereins de loin surveillait tout


Ce lion superbe et généreux

Qui grondait et me rendait heureux

Par ses nuances de nonchalant ténor.


Ce lion superbe et généreux

Qui de la vie m’apprit tant de trésor.

Sans m’indiquer la marche à suivre.

Sans pour cela, faire sonner les cuivres.


Ce lion superbe et généreux

Que je ne pouvais quitter des yeux

S’en ait allé, chasser dans d’autres plaines.

Et je sais, oui je sais…

Qu’une fois fini mon rôle de matou

On se retrouvera dans l’immensité des espaces infinis

Et 1, 2, 3 la chasse recommencera.



-60-

loader

"Remède pour les cons."

La nuit est nécessaire pour les cons.

Suivant cette posologie,

La tendance métastatique régresse.



-61-

"Clair obscur."

Les lignes sont rien.

Les ombres sont tout.

Les ondes vibratoires…

Faisant émerger la lumière de l’obscurité…



-62-

loader

"Les cons... Battants..."

Étant bien connu que le Con bat !

Sa femme de préférence, ou la femme qui lui sert de poupée gonflable.

Et le con étant bas, il l’a bat inexorablement et inlassablement...

Afin de rassurer sa virilité d’homosexuel refoulé...

Ah ! Mesdames et Messieurs ! Si tous les Cons Battants du monde pouvaient se donner la main et se précipiter au très fond de l’Etna en fusion à l’annonce que le match de foot du siècle allait y avoir lieu ?


Savez-vous par ailleurs que cela n’est pas tout à fait improbable ? ! … Des scientifiques de renommée mondiale ont certifiés que d’ici peu, à l’instar de la domestication de l’atome et donc de la création des centrales atomiques. Il serait possible de canaliser la fusion d’un volcan et d’y créer, pour commencer, des terrains de foot ! … Extraordinaire non ?…

Les éclairages y seraient entièrement assurés par la récupération de bulles de lave en fusion.


Vous rendez-vous compte Mesdames et Messieurs ?


Il y aurait les soirs de matches, une atmosphère…

...Chauffée à blanc, si j’ose dire…

Même ce cher monsieur Dante Alighieri qui pourtant était un spécialiste en la matière, n’y aurait pas pensé…




Laissez vos ressentis ici, ils seront les bienvenus

Tous les champs sont obligatoires