loader


-Accueil-


-Cliquez ici-

loader


-Nouvelles de Nessuno-


-Cliquez ici-

loader


-Historiettes illustrées de Nessuno-


-Cliquez ici-


loader


-Ce sont les dernières pensées de Nessuno ?-


-Cliquez ici-

loader


-Oui oui ! Et là c'est la suite-



-Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre Premier

De 1 à 20


-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre deuxième

de 42 à 62


-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno I

Chapitre quatrième

de 63 à 72


-Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre Premier.

de 1 à 20.


-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre deuxième

De 21 à 41.


-Cliquez ici-


loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre troisième.

De 42 à 62.



-Cliquez ici-

loader


Pensées de Nessuno II

Chapitre quatrième.

De 63 à 70.



-Cliquez ici-



42 - Je pense donc...


43 - Causerie sous la lune.


44 - Cinquante nuances degrés ou Ragtime.


45 - Le dernier sera t-il le bon ?...


46 - Proverbe III


47 - Petite réflexion.


48 - L'homme & le monde.


49 - Pensée positive.


50 - Précision Suisse.


51 - Sur le harcèlement intellectuel.


52 - "L'enfer c'est les autres !"


53 - La lecture selon Nessuno.


54 - Première en 1ère Classe...


55 - Van Gogh & Moi


56 - Sur le Théâtre.


57 - Petite blague.


58 - Oups ! Lapsus…


59 - Lettre de mon moulin... Avant.


60 - Pensée lente & Pensée rapide.


61 - Le pain béni.


62 - Gros Plan.


Veuillez choisir un titre et faire dérouler le menu car la fonctionnalité

(cliquer dessus pour y être redirigé, n'est pas encore active.)

Merci d'avance.



-42-

loader

"Je pense donc..."

Il vaut mieux être traité de parfait imbécile

Que d’individu très intelligent.



nnnnnnnnnnnnnnnnCela laisse plus de marge de manœuvre.





-43-

loader

"Causerie sous la lune..."

Et Patati et Patata ! …

Faut savoir se taire parfois.



-44-

loader

"Cinquante nuances degrés

nnnnnnnnnou

nnnnnnlRagtime."

Écrire est une belle chose

Décrire en est une autre

Décrire le ballet d’une lettre

Écrire la résonance de son mot

Faire intervenir les trompettes.

Pour souligner les tempos

Contrebasse et banjos.

Ni vu, ni connu, c’est pas beau ?

Certes la phrase est belle !


Mais il ne fallait pas les micros...



-45-

loader

"Le dernier sera t-il le bon ?..."

nnnnDes mots

nnnnnnnnnnnnnnDes maux

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnDes bons mots

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnDes mots laids

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnLes mots dits


nnnnnnnnnnnnnnnnLes non dits

nnnnnnnnnLes ouï dire

nnnnDans l’silence





nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnSans mot dire

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnSans… Maudire

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnLes y’a qu’à

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnLes faux pas


nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnDans l’silence



Des… Faut pas


nnnnnnnnnnnnnnnnnnToujours pas ?

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnPeut-être pas.

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnLes résonances

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnDes dissonances

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnLes vraisemblances

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnInvraisemblances



nnnnnnnnnnnnUn peu d’silence !



-46-

loader

"Proverbe III."


"Pierre qui roule n'amasse pas mousse"


Certes me direz-vous !

Jusqu'au jour où...

Elle rencontre un rocher.


Et là...


nnnnnnnnnnnnnnnEncore un proverbe discutable.



-47-

"Dixit."


Un con averti, n’en vaudra jamais deux.


Car il pensera toujours qu’en l’avertissant…

On veut le prendre pour un con.





-48-

loader

"L'homme & le monde."

Le monde est malade…

Pas tant que moi !

Dit l’homme de bonne foi

Se mirant nonchalamment.


nnnnnnnnnnUn jour de grande déprime…



-49-

loader

"Pensée positive."

Sommes-nous gouverner ou dirigé ?

Et puis dirigés vers où ?

Bon... On est allé à la foir'fouille

On nous a dit qu’il y avait des soldes.

On s’est habillés tout bien

Pour le prochain voyage...


...Et puis voilà qu’on reste là.



-50-

loader

"Précision Suisse."

LES ADMINISTRATIONS SONT...

DES HORLOGES SUISSES !


Pour vous… Bien payer après temps...

Et vous… Bien payer après heure…



-51-

loader

"Sur le harcèlement intellectuel."

L’auto harcèlement intellectuel

Est une tendance très likée

Dans la sphère des artistes à écharpes blanches…



-52-

loader

"L'enfer c'est les autres !"

Reprenez-t-il.


Isolez-vous mon cher !

Peut-être accèderez-vous au stade

De l’auto harcèlement intellectuel

Et obtiendrez-vous votre billet

Pour cette ineffable sphère

Des intellectuels à écharpe blanche.



-53-

loader

"La lecture selon Nessuno"

Lisez, lisez mesdames et messieurs !


Mais surtout ne retenez pas…

Ce qui pourrait vous plaire.

Ne confondez pas…

L’esthétique et le beau.

Les éviers et les lavabos.

Toujours faire attention à la rime.

Elle peut être là pour vous tenter...




nnnnnnnnnLA SALOPE !



-54-

loader

"Première en 1ère Classe..."




Il prit un billet en première classe

Tout frais payés,

On l’en avait assuré.

Mais le confort…

Peu tasse de thé.

Service exécrable.

Blanchisserie douteuse

Irritant les muqueuses.

Une literie pouilleuse

Peuplée de bêtes farceuses.

Enfin un voyage chaotique

Contrairement à la publicité.


il descendit donc à la première gare...





S’en allé cueillir des nénuphars,

Se mirant désespérément tel narcisse.

Qui… entre-parenthèse sans reflet…

N’aurait jamais été une star.

Lui de reflet n’en vit pas et…

D’un geste brusque se reculant

Scruta tout autour de lui.

La foule était là…

…Mais lui avait disparu.



-55-

"Van Gogh & Moi."


Quand je regarde ma toile

Je pense à Van Gogh et…

Je fais une crise d’épilepsie.


Au réveil la tête en éclat,

Je vais me coucher.


Après quelques jours

nnnM’étant refuser à la regarder



nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnJe reviens à moi et je sais...

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnQue je ne suis...





nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnQu'un épileptique.





-56-

loader

"Sur le Théâtre."

Tous les grands personnages de théâtre

Sont des malades mentaux.

Les personnages qui les entourent

Sont leurs obsessions.



-57-

loader

"Dixit"

Au diable la varice

Disait le scalpel .



-58-

loader

"Lettre de mon moulin.. Avant."

Écrire.


Et encore et encore

Jusqu’à ne plus avoir quoiqu’ce soit dans la tête

Comme si j’me vidais de mon être

Comme sang qui coule

Jusqu’à la mort, jusqu’à la mort !

Voilà ce que je voudrais

Pouvoir me vider de mon sang dans l’écrit.

En laissant cette trace

Oubliant le pourquoi

Le pourquoi de la phrase.



Déchirant la saint’axe

Explosant les mots

Me délivrant des maux

Carbonisant l’fumier qu’on nous met dans la tête


Les brefings

Les debriefings

Avec les coaches

Du marketing

Story board

Check list

Et audit

En prime time

Au cours des brunches

Des afters works

Des gardens partyes

Ou des opens bars

Leur pacemaker en bandoulière

Mais… Tous les has been son vintage !

Et leur brainsjacking toujours derrière.


Et tout l’monde est dead.

Et Fuck la société

Et niqu’leur race

Et tous dans leur ghetto

Endoss’du Tacchino

Jouent les Al Pacino

Chaussent le Nike

Enfourchent le bike

Et j’te nik’ta mère !

Toi et ta bandoulière

Je te prends par derrière.

Avec blanch’neige

Et ses sept nains


Mais c’est tell’ment difficile.


Vitriolés de l’âme qu’ils ont fait de nous

À force de blâms’d’humiliations et de coups

Poussant à la radicalisation

Annihilant toute raison.

JE VOUS EMMERDE !


Je vous emmerde tous ! Tous autant que vous êtes !

Je veux simplement vomir cette nausée

Du très fond de mes entrailles.

La souffrance

La détresse

Le malheur de savoir l’être aimé

Éternellement, intérieurement

En bataille, rongé.

Par l’acid’sociétal.

Stabilisé à coup d’injections létales

Raffinés dans les laboratoires

Des brainsjacker diplômé.


Hurler mon intérieur qui brûle

Gronder ma ire inextinguible

Que je ne peux malheureusement

Pas ici, SHOOTER CONCRÈTEMENT !


Je n’y arrive plus

Mais je m’en fous

L’écriture est tell’ment belle

Que quand j’vois la mienne

J’ai l’impression de la trahir.

Mais peu importe.


Pas d’figure de style

Du style cherch’la rime

Sinon t’es dans l’abîme

Pas d’effet d’surlignage

Tout’les phalanges en nages

Les trois doigts dans l’beat

Pour êt’roi d’la kriptonite

L’important est de laisser aller

La main au rythme de la vibration.


Mais au moment où…

Je commence à avoir…

Un soupçon d’réflexion…

La vibration se tire.

Et mon corps, ma tête

Big bang implosion.




NNNNNNNNNNNNNNNNNNNN…Le moment est vécu…







-59-

loader

"Pensée lente

nnnn&

Pensée rapide"



Je ne me hasarderais ce soir, qu’à pas feutrés dans cette sphère si je puis dire, n’étant pas suffisamment initié en la matière.


Je ne me contenterais donc que de me poser quelques questions par rapport a ces deux fonctionnements cérébraux.





- Il est dit que la pensée RAPIDE est :


Rationnelle, analytique, linéaire et logique.

Elle fournit des solutions claires à des problèmes bien définis.


- La pensée LENTE elle, est intuitive, primitive et créative.

Elle entre en jeu quand toute pression a disparu et que nous avons le temps de laisser les idées en veilleuse émerger à leur rythme. Elle initie des prises de conscience riches et subtiles.


De là ma perplexité et réflexion sur le sujet.


Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment, en tant que peintre, écrivain, comédien et metteur en scène, si mon cerveau ne fonctionne pas en «mode» ULTRA rapide, il m’est impossible de créer quoi que ce soit ?


Pensez-vous que Van Gogh, Vlaminck, Goya, Bacon.

Que Mozart, Beethoven, Wagner, Vivaldi.


Et tant d’autres dans d’autres disciplines.

fonctionnaient en pensée LENTE ?


Attention pas de méprise ! Loin de moi l’esquisse de l’ébauche, du projet de la pensée de m’immiscer dans ce panthéon.

Non, ce que je veux dire, c’est que lorsque je peins par exemple, je n’ai aucune pression certes mais, je ne sais pourquoi, je suis pris et je ne sais comment et pourquoi, d’une frénésie irrépressible.


Et il en est de même en ce qui concerne l’écriture.


Il est exactement 3h00 du matin et je ne peux m’empêcher de torturer mon clavier :)


À moins que chez moi, les deux modes de pensée aient fusionnés ?… Mais cela serait-il possible ? J’en doute sincèrement.


Non j’opterai plutôt pour une maladie sournoise style auto immune, un dysfonctionnement quelconque ayant créé un décloisonnement des dites pensées


Un peu comme des termites s’attaquant à une charpente .


Enfin, heureusement on en meurt pas ! Tout du moins , pour l’instant et en ce qui me concerne (Oui parce que je ne pense pas être le seul dans ce cas.)


Et puis…


Mieux vaut vivre à fond et sentir la vibration

Que de marcher au pas et analyser la situation.



nnnnnnnnnnnnnnnnnMoi j’dis ça…





-60-

"Le pain béni."


On ne devrait jamais jeter le pain rassis

On peut avec, frapper son congénère.





-61-

loader

"Gros Plan."

J’entends au loin les cris horrifiés

De ma microscopique multitude.

Vers de terre

Vers mi sots

Sots entiers

Saut vers le fond

Le très profond

D’l’aberration

De la chasse à la plénitude

Sots d’eau verte d’algue

Follement échevelée

Par le vent de l’illusoire.



-62-

loader

"L’effet Papillon."

On ne devrait jamais écrire

Quand on ne le sait pas !

Ainsi disait Nessuno

Une de ses nuits les pires.

Cent fois sur le métier

Il remettait l’ouvrage

Se gravant la maxime

Tel un tatouage.

Mais rien y faisait

Tatouaj’papillon

Ne demande qu’à s’envoler

Et par nuées bruissantes

Les mots entre eux de résonner.



Laissez vos ressentis ici, ils seront les bienvenus

Tous les champs sont obligatoires